débecter


débecter

débecter [ debɛkte ] v. tr. <conjug. : 1>
débéqueter 1892; débecqueter « vomir » 1883; de dé- et becter
Fam. Dégoûter. « le vichy-fraise me débecte » (Queneau). Par ext. Déplaire. Votre comportement me débecte. Ça me débecte. ⊗ CONTR. Plaire.

débecter ou débecqueter verbe transitif (de becqueter, manger) Populaire. Dégoûter quelqu'un, lui répugner : Ça me débecte, toutes ces compromissions.débecter ou débecqueter (difficultés) verbe transitif (de becqueter, manger) Orthographe Les graphies débecqueter et débèqueter, qui présentent des difficultés de conjugaison, sont de moins en moins utilisées. Registre Familier.

⇒DÉBE(C)QUETER, DÉBECTER, (DÉBEQUETER, DÉBECQUETER)verbe.
Argot
A.— Emploi abs. [Le suj. désigne une pers.] Vomir. Le texte de Geoffroy, (dans un catalogue) c'est de quoi débecqueter, mais quelles illustrations! Et combien! (TOULET, Corresp. avec un ami, 1920, p. 131).
B.— P. ext., emploi trans. [Le suj. désigne une chose ou une pers.; l'obj. désigne une pers.] Dégoûter, répugner :
Les abonnés renâclaient. Ils aimaient pas Auguste Comte. Autant Flammarion leur semblait nettement populaire, autant Auguste les débectait.
CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 408.
Emploi abs. Ça débecte tant qu'on est jeune (CÉLINE, Mort à crédit, 1936 p. 293).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Débe(c)quetage, débectage, subst. masc., rare. ) Nausée, vomissement; ) chose répugnante; ) dégoût, répugnance (cf. CARABELLI, [Lang. pop.]). b) Débectance, subst. fém. Mêmes sens (ID., ibid. et BRUANT 1901, p. 147). c) Débe(c)quetant, ante, débectant, ante, adj. [En parlant de choses ou de pers.] Qui inspire le dégoût, la répulsion. Des odeurs débectantes (LE BRETON, Rififi, 1953, p. 189). L'odeur des mangeailles devenait débectante (SIMONIN, Touchez pas au grisbi, 1953, p. 47).
Prononc. et Orth. :[]. Cf. be(c)queter. Étymol. et Hist. 1883 débecqueter « vomir » (FUSTIER, Suppl. dict. A. Delvau); débectant « ennuyeux, désagréable » (A. LEROY, mistouf's de Télémaque, ibid.); 1892 « dégoûter » (d'apr. ESN.). Dér. de becqueter arg. au sens de « manger »; préf. dé-. Fréq. abs. littér. Débe(c)queter : 6. Débecter : 3.

débecter ou débéqueter, débecqueter [debɛkte] v. tr.
ÉTYM. 1892; « vomir » (sens concret), 1883; de 1. dé-, et bec, d'après becqueter « manger ».
Familier.
1 Dégoûter. || Ça me débecte, débèquete.
1 On prend un verre ensemble ? proposa Pierrot.
— Merci. J'ai mal au foie, et le vichy-fraise me débecte.
R. Queneau, Pierrot mon ami, éd. L. de Poche, p. 176.
2 (1914). Vieilli. Rejeter avec répugnance, vomir (au figuré).
2 J'suis dégoûté, v'là c'que j'suis ! Les gens, j'les débecte, et j'les r'débecte, tu peux leur dire.
H. Barbusse, le Feu, t. I, I, IX, p. 48 (1916).
DÉR. Débectage, débectance, débectant.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • débecter — v.t. Dégoûter : Il me débecte ! …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • débecqueter — ● débecter ou débecqueter verbe transitif (de becqueter, manger) Populaire. Dégoûter quelqu un, lui répugner : Ça me débecte, toutes ces compromissions. ● débecter ou débecqueter (difficultés) verbe transitif (de becqueter, manger) Orthographe… …   Encyclopédie Universelle

  • débéqueter — ⇒DÉBE(C)QUETER, DÉBECTER, (DÉBEQUETER, DÉBECQUETER)verbe. Argot A. Emploi abs. [Le suj. désigne une pers.] Vomir. Le texte de Geoffroy, (dans un catalogue) c est de quoi débecqueter, mais quelles illustrations! Et combien! (TOULET, Corresp. avec… …   Encyclopédie Universelle

  • dégoûter — [ degute ] v. tr. <conjug. : 1> • mil. XVIe se dégoûter; de dé et goût→ dégoûté 1 ♦ Vx Ôter l appétit à (qqn). « Les mets les plus exquis le dégoûtent » (Fénelon). ♢ Mod. Donner de la répugnance, du dégoût à (qqn). Le lait me dégoûte. ⇒fam …   Encyclopédie Universelle

  • débectant — ● débectant, débectante adjectif Populaire. Qui répugne ; dégoûtant. débectant ou débéquetant, ante [debɛktɑ̃, ɑ̃t] adj. ÉTYM. 1883, « contrariant »; 1901, « nauséeux »; p. prés. de débecter, débe( …   Encyclopédie Universelle

  • débectage — ou débéquetage [debɛktaʒ] n. m. ÉTYM. 1901, in Cellard et Rey, débectage; débequetage, Bauche, 1929; de débecter, débe(c)queter. ❖ ♦ Pop. Action de vomir; vomissement, nausée …   Encyclopédie Universelle

  • débectance — [debɛktɑ̃s] n. f. ÉTYM. 1901, Bruant; de débecter. ❖ ♦ Pop. et vx. Dégoût, répugnance. ⇒ Débectage …   Encyclopédie Universelle

  • débéquetage — débectage ou débéquetage [debɛktaʒ] n. m. ÉTYM. 1901, in Cellard et Rey, débectage; débequetage, Bauche, 1929; de débecter, débe(c)queter. ❖ ♦ Pop. Action de vomir; vomissement …   Encyclopédie Universelle

  • débéquetant — débectant ou débéquetant, ante [debɛktɑ̃, ɑ̃t] adj. ÉTYM. 1883, « contrariant »; 1901, « nauséeux »; p. prés. de débecter, débe(c)queter (voir graphie cit.). ❖ ♦ Fam …   Encyclopédie Universelle